Indications

Ces accompagnements permettent d’aider à franchir certaines crises existentielles telles que :

Régler des problèmes relationnels, modifier des comportements qui nuisent au bien-être : troubles de l’estime et de l’affirmation de soi, problèmes de l’adaptation…,

Régler des troubles somatiques liés à un état de stress ou d’angoisse

Faire face à des crises de vie : réorientation de carrière, licenciement..,

Dépasser des traumatismes : maladies, accident, agression, …

Dépasser une difficulté d’ordre professionnel : démotivation ; crainte d’accepter une promotion ; difficultés pour prendre la parole en public ; appréhension devant un changement de poste ; difficultés à rebondir après une perte d’emploi…

Réaliser un choix d’orientation professionnelle : identifier des domaines de compétences, centres d’intérêts ; pouvoir s’autoriser à suivre une voie ; difficultés à choisir une orientation scolaire ou professionnelle, à construire un projet…(voir accompagnement professionnel)

Modalités d’accompagnement

Mon approche prend appui sur différentes disciplines :

La psychologie analytique qui favorise le processus d’individuation et le développement du Soi.

–  La médecine psychosomatique qui  prend en compte les facteurs psychologiques et les facteurs organiques à l’origine des pathologies.

–  La victimologie est une branche particulière de la psychologie qui vise à prendre en charge un individu pour travailler et soulager un traumatisme subi. A ce titre la victimologie s’intéresse plus particulièrement aux chocs post-traumatiques. Qu’il s’agisse d’une agression morale (harcèlement, menaces), physique et/ou sexuelle ces situations subies créent des traumatismes psychiques qui influencent de nombreux choix de la vie quotidienne. Plus le travail est entrepris rapidement, plus les causes du traumatisme pourront être identifiées facilement.

La psychodynamique du travail qui a pour objet l’étude des relations entre plaisir et souffrance au travail d’une part, organisation de travail de l’autre. Cette approche doit le jour à Christophe Dejours.